Red Light T.1 : Adieu, mignonne

Éditeur VLB EDITEUR
Collection : Red Light
Paru le
Disponibilité en librairie :
Quantité
Papier Disponibilité ISBN: 9782896496822
Numérique - Epub Protection: Adobe DRM ISBN: 9782896496839
Offrir en cadeau numérique

Montréal, début des années 1920. Depuis son retour des tranchées, Eugène Duchamp, opiomane taciturne et infirme de guerre, vit reclus avec sa femme Pei-Shan dans un appartement miteux du quartier chinois. Quand une jeune prostituée frappe à sa porte pour le supplier de retrouver le bébé qui lui a été enlevé, l'ancien policier accepte de l'aider malgré ses réticences. Duchamp a beau répéter qu'il n'est pas détective privé, il sait qu'il est le seul à pouvoir élucider cette affaire dont les autorités se désintéressent. Son enquête prendra des dimensions insoupçonnées et le mènera des quais mal famés du port aux demeures patriciennes sur les hauteurs du mont Royal.

Ce grand roman noir est le premier tome d'une trilogie qui nous transporte dans le quartier du Red Light de Montréal, où une faune bigarrée venait oublier ses malheurs dans les effluves de l'alcool de contrebande et la musique des cabarets.

 
Marie-Eve Bourassa s'intéresse depuis des années à l'histoire et à la culture des cocktails, sujet de son livre Élixirs (VLB éditeur, 2014). Red Light. Adieu, Mignonne est son deuxième roman.

Les libraires craquent

  • Un choix de notre libraire Audrey par la librairie Exèdre (l')

    Un roman noir sur le Montréal des années 20 tel qu'on le voit rarement.

Les libraires vous invitent à consulter

Marie-Eve Bourassa : Montréal, l’inspirante

Par publié le

Campée dans une atmosphère glauque et enfumée des années 20, la trilogie « Red Light » de Marie-Eve Bourassa se passe dans ce quartier chaud de Montréal, à une époque où les cabarets, les bordels et la corruption florissaient et où l’alcool de contrebande coulait à flots. Cette série noire met en scène un enquêteur atypique qui évolue au milieu d’une faune bigarrée constituée de prostituées, d’écorchés et de malfrats. Comme la ville de Montréal sert de décor à cette histoire fascinante, Les libr

Marie-Eve Bourassa remporte le prix Arthur-Ellis

Par publié le

Le prix Arthur-Ellis récompense chaque année le meilleur du polar canadien. Parmi les cinq livres finalistes en compétition dans la catégorie Meilleur livre en français, celui qui a été proclamé lauréat est Red Light (t. 1) : Adieu, mignonne de l’auteure Marie-Eve Bourassa, un bel exploit pour un premier roman policier. Ce premier tome d’une série qui en comptera trois se passe dans le Montréal des années 20 dans un quartier aux contours illicites.   En entrevue à la revue Les libraires, Marie-

Les finalistes du prix Arthur-Ellis 2017

Par publié le

Depuis 1984, l’association Crime Writers of Canada récompense les meilleurs polars canadiens grâce au prix Arthur-Ellis. Le jury se compose d’écrivains, de bibliothécaires, de libraires et de critiques notamment. Un volet francophone a été créé en 2000. Dans la catégorie Meilleur livre en langue française, cinq polars québécois sont en lice : Red Light (t. 1) : Adieu, MignoneMarie-Eve Bourassa (VLB éditeur) Cette trilogie se déroule dans le quartier du Red Light à Montréal dans l’atmosphère gl

Le meilleur de 2016 selon l'équipe des Libraires

Par publié le

Encore cette année, l’équipe des Libraires s’est lancé le défi de choisir ses meilleurs livres de l’année 2016. Chacun devait choisir cinq livres parmi les livres parus en 2016. Le choix est souvent déchirant! Comme notre pile à lire est toujours bien garnie et que l’année n’est pas terminée, plusieurs titres sont évidemment encore à découvrir. Mais sans plus attendre, voici nos lectures marquantes de 2016 : Les choix de Dominique Laëtitia Ivan Jablonka (Seuil) Le regard que jette Ivan Jablonk

8 polars pour découvrir le Québec

Par publié le

Québec Vrai ou faux Chrystine Brouillet (Druide) Alors que l’attachante détective Maud Graham enquête sur le meurtre de Lydia Francœur, la secrétaire d’une résidence de personnes âgées, elle est également confrontée au vieillissement de ses parents. Pour élucider cette histoire, elle devra démêler les faits parce qu’il semble avoir beaucoup de flou et de détresse dans ce lieu. Encore une fois, l’auteure tire les ficelles avec sensibilité et doigté.   Île d’Orléans Sans terreMarie-Ève Sévigny

Polar : les grands gagnants des Prix Saint-Pacôme 2016

Par publié le

Jo Nesbø, André Jacques et Laurent Chabin sont les grands gagnants des Prix Saint-Pacôme, remis lors de son gala du 1er octobre. Jo Nesbø a remporté le Prix Saint-Pacôme international du roman policier avec Le fils (Gallimard). C’est à titre de fiers partenaires de la Société du Roman policier de Saint-Pacôme que Les Librairies indépendantes du Québec, sous sa bannière Les libraires, ont remis ce prix de reconnaissance créé en 2015. Ce prix est attribué par un jury composé de libraires passio

Vous aimerez peut-être...

X