Prendre corps

Éditeur PEUPLADE (LA)
Collection : Microrécits
Paru le
Papier ISBN: 9782924519776
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782924898086
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Avec ce texte charnel et sensible, Catherine Voyer-Léger réactualise les liens qui unissent langage, poésie et corps féminin. Penser le corps et les mots pour mieux panser la chair, tel est l’enjeu du projet.

Prendre corps 
n’est pas un livre comme les autres, c’est un livre-corps dans lequel la matière apparaît déprogrammée, morcelée. L’anatomie n’a ni ordre ni norme ; convoquée au moindre instant, elle a un vécu. Entre intimité et mémoire, larmes et désirs, ce projet d’écriture fragmentaire fait la confidence d’une expérience corporelle féminine et contemporaine. Des muscles aux sangs, des engourdissements à la douleur préhistorique qui s’irise, Catherine Voyer-Léger abolit la frontière qui sépare le superficiel du profond. Texte chaleureux, Prendre corps invite à devenir l’autre pour être soi, à pleurer et à rire selon chaque humeur, à penser le langage pour mieux panser la chair.

Sans folios, sans mode d’emploi, ce livre se vit.

Les libraires vous invitent à consulter

Catherine Voyer-Léger reçoit la bourse Jean-Pierre-Guay – Caisse de la Culture 2018

Par publié le

La bourse Jean-Pierre-Guay – Caisse de la Culture est remise annuellement à un auteur membre de l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ) qui est en cours de compléter un projet d’écriture. Sur vingt-et-un dossier, le jury a choisi cette année de remettre la bourse à Catherine Voyer-Léger pour son essai Ceci n’est pas un bébé. Pour en finir avec la métaphore de la création comme procréation. Ce texte interroge les expressions qu’on utilise couramment, des phrases devenues lieux commun

Chronique du corps

Par publié le

Mission impossible que d’échapper à son corps, rappelle Catherine Voyer-Léger dans Prendre corps, fascinante auscultation de chacune des parties de ce qui nous compose. Il est là – bedaine proéminente, teint huileux, yeux vitreux –, étendu dans un lit de cet hôpital où il flirtait avant-hier avec l’autre côté du miroir. Il est là, cet ami à qui je rends visite, afin de soigner une étrange infection à la jambe, qui le ramenait violemment à la réalité il y a quelques jours, celle des limites de s

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres