La vie rêvée de Frank Bélair

Éditeur ALIRE
Collection : GF
Paru le
Papier ISBN: 9782896151721
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782896152575
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782896155743
Offrir en cadeau numérique
Pas en inventaire. Sur commande : Délai de 5 à 14 jours

Montréal, 1942… Marié avec Simone, son amour de jeunesse, Frank Bélair est depuis peu le papa d’un charmant petit garçon mais surtout, grâce à Alan Rourke, un malfrat qui l’a récompensé pour sa loyauté dans une vieille affaire, il est le propriétaire du Blue Dahlia, le cabaret à la mode à Montréal. Chaque soir, entre deux floor shows, il boit du whisky, accueille les clients ou expulse ceux qui sont éméchés et, en bon maître des lieux, prend son pied à souhait avec Béatrice, sa préférée du moment. La vie rêvée, quoi ! Tant qu’il paie sa cut à monsieur Rourke… Mais en ces années de guerre, le passé vous rattrape rapidement dans la métropole du vice et Frank comprend trop tard que les ficelles qui le lient à la famille Rourke tissent autour de lui une toile solide dont il doit à tout prix s’extirper… La Vie rêvée de Frank Bélair : le vibrant hommage de Maxime Houde, le créateur de Stan Coveleski, aux films noirs des années 40 et 50.

Les libraires craquent

  • Une suggestion de Christian Vachon par la librairie Pantoute

    Frank Bélair, bon gars et débrouillard, souffre d’un gros défaut : l’ambition. Désireux à tout prix de devenir un « big shot », le p’tit gars du « Faubourg à m’lasse » aura le tour de se fourrer dans de drôles d’histoires : cambriolage qui foire, association périlleuse avec un truand local,… La vie rêvée de Frank Bélair risque de se transformer en cauchemar. Idée géniale de Maxime Houde de plaquer les thèmes du film noir américain au Montréal des années 40 : la ville, avec son Red Light, sa vie nocturne effervescente, son « milieu » diversifié et des plus prospères, « fit » parfaitement. Et le récit qu’il en tire est des plus solides et réussis. Comme bien des personnages de films noirs, Frank Bélair, à trop vouloir jouer sa propre « game » n’échappe pas à son destin funeste. La finale nous laisse pantois… et comblé.

Les libraires vous invitent à consulter

Maxime Houde : Roman-hommage au film noir

Par publié le

En cet âge du binge watching de séries télévisées, l’écrivain Maxime Houde s’est adonné, lui, à un visionnement en rafale de films noirs qui a donné naissance à La vie rêvée de Frank Bélair, un roman-hommage à un genre qu’il aime au point d’en avoir fait le sien.

Montréal : Scènes de crime entre fiacres et cônes orange!

Par publié le

En 1972, dans Les récréants, un essai sur le roman policier, Jean-Marie Poupart, lui-même auteur de quelques romans noirs, faisait le constat pessimiste suivant : « Des écrivains d’ici se sont essayés au roman policier. Maurice Gagnon, Bertrand Vac (avec la médiocrité qui caractérise invariablement ses écrits), René Chicoine. Résultat : fiasco. La concurrence de l’extérieur semble trop forte! D’autres évoqueront l’incompétence de notre police : paraît-il qu’on réussit mal à imaginer une investig

Rentrée 2017 : Polar et littératures de l’imaginaire

Par publié le

À surveiller Ne fais confiance à personne Paul Cleave (Sonatine)Atteint d’un Alzheimer précoce, Jerry Grey, un célèbre romancier qui écrit des thrillers, n’arrive plus à savoir ce qui appartient à la fiction ou à la réalité. Surtout que la police soupçonne que ses récits s’inspirent de la réalité. A-t-il commis certains meurtres qui se déroulent dans ses livres? Comment départager le vrai du faux? Tout un cauchemar, cette histoire imaginée par Paul Cleave.   Les tricoteusesMarie Saur (Héliotr

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres